RB-20190605-037

Une très belle fête pour le 5ème anniversaire du Fonds de dotation

Mercredi 5 juin, une centaine de personnes était rassemblée pour fêter la cinquième année d’existence du Fonds de dotation du lycée Henri IV. Au programme, quelques mots de la Proviseur du lycée, suivie d’une représentation théâtrale, puis d’une présentation du bilan d’activités du Fonds et enfin, d’un cocktail dinatoire.

Tirer sa force de sa différence : voici le message délivré par le spectacle « Dans la peau de Cyrano », pièce écrite et interprétée par Nicolas Devort, lors de cette soirée anniversaire.  C’est dans cet esprit que le Fonds de dotation du lycée Henri IV accompagne les élèves méritants, et a à cœur de mettre la méritocratie et l’égalité des chances au centre de ses valeurs.

L’excellence du lycée Henri IV n’est plus à démontrer. Avec un taux de 100% de réussite au baccalauréat, 75% de mention « Très bien », le lycée est le premier fournisseur des Écoles Normales, et a régulièrement des admis à Polytechnique.

Une excellence qui est le résultat d’un recrutement sélectif et malgré tout très ouvert. Henri IV est en effet très attaché au principe d’égalité des chances, d’où la création du Fonds en 2014

Patrice Corre, Président du Fonds, a annoncé un bilan très positif comme en témoignent les chiffres. En 2018, ce sont 470 élèves qui ont pu bénéficier du Fonds. Au total, 702 aides ont pu être apportées, si on ajoute aux bourses d’études, l’accès à des sorties culturelles, la participation à des ateliers linguistiques ou encore le prêt gratuit de liseuses numériques.

Mme Martine Breyton, Proviseur du Lycée Henri IV, a évoqué une « grande famille », une « merveilleuse aventure », et a rendu hommage aux anciens élèves, aux parents d’élèves, aux professeurs et aux donateurs et mécènes, sans lesquels ce Fonds n’aurait pu exister.

Le travail remarquable de l’équipe pédagogique a été souligné, dans sa volonté forte d’aider tous les élèves, quelles que soient leurs origines sociales et/ou géographiques.

De même, Patrice Corre a rappelé l’importance du mécénat et de la communication du Fonds, lesquels permettent respectivement de rendre possible la scolarité à Henri IV pour d’avantage d’élèves pouvant être freinés par la barrière financière et culturelle, et de se faire connaître auprès des potentiels bénéficiaires.